fbpx

Les Masterclass

Les Masterclass dans les écoles (ECAL, EJMA) sont gratuites pour tous.tes. En raison de places limitées dans les salles, elle font l’objet d’une réservation obligatoire. Vous pouvez réserver vos places directement sur notre billetterie en ligne en prenant un billet à Fr. 0.- qui vous sera demandé à l’entrée de la salle.
L’entrée dans les salles se fait 30 minutes avant le début de chaque événement. Une fois ce dernier commencé, nous ne pouvons plus garantir votre place dans la salle, aussi, nous vous prions de vous présenter aux portes avec un peu s’avance.

Luca Guadagnino

en conversation avec Lionel Baier

mercredi 4 mars à 16h | ECAL, auditoire IKEA


Gratuit, réservation obligatoire

Né à Palerme d’un père sicilien et d’une mère algérienne, Luca Guadagnino commence par réaliser des documentaires avant de passer à la fiction avec The Protagonists (1999). En 2009, il écrit et réalise Amore qui est acclamé par la critique et nominé aux Oscars. En 2014, il réalise A Bigger Splash, remake de La Piscine de Jacques Deray, sélectionné en compétition officielle au Festival de Venise en 2015. En 2016, Luca Guadagnino tourne Call me by your name, adaptation du livre d’André Aciman dont le scénario est signé par James Ivory. Le film est un succès et remporte de nombreuses distinctions, dont l’Oscar du meilleur scénario adapté. En 2018, il réalise Suspiria avec Tilda Swinton et Dakota Johnson. Luca Guadagnino tourne actuellement une série pour HBO intitulée We are who we are.

A. Tylski

Alexandre Tylski

« John Williams : L’art des mélodies d’amour à l’écran »

 jeudi 5 mars à 14h30 | EJMA, l’Auditorium


Gratuit, réservation obligatoire

De Star Wars à Indiana Jones, en passant par Superman, les grands thèmes d’amour nourrissent l’oeuvre musicale de John Williams. On lui doit aussi les thèmes amoureux de How to Steal a Million (1966), Fitzwilly (1967), Jane Eyre (1970), « Paper Chase » (1973), ou encore « Always » (1989), « Stanley et Iris » (1990) et Sabrina (1995). Profondément imprégné par la musique romantique européenne, John Williams a prolongé et réinventé les mélodies d’amour dans le cinéma de ces cinq dernières années, à la fois de manière symphonique et intimiste. Son parcours de jazzman dans les années 1950-60, puis la perte tragique de sa femme en 1974, apportent des couleurs particulières non seulement à ses love themes mais aussi aux images des films.

Alexandre Vuillaume-Tylski est auteur-réalisateur pour l’émission Blow Up d’Arte, maître de conférences à l’École Nationale Supérieure d’Audio Visuel, il a enseigné au California Institute of the Arts et à l’American University of Paris. Auteur de dix ouvrages sur le cinéma (dont le premier livre en français consacré à John Williams), il a produit dix documentaires pour France Culture (dont des portraits de duos compositeur-cinéaste). Il a interviewé et suivi les concerts de nombreux compositeurs dont Martial Solal, John Williams, Maurice Jarre, Jerry Goldsmith, Philippe Sarde, Gabriel Yared, Alan Silvestri, Bruno Coulais, Ennio Morricone, Antoine Duhamel et Danny Elfman.

Cedric_Klapish

Cédric Klapisch

en conversation avec Lionel Baier

Jeudi 5 mars à 18h | ECAL, auditoire IKEA


Gratuit, réservation obligatoire

Réalisateur, scénariste et producteur de cinéma français, Cédric Klapisch a commencé sa carrière en réalisant des courts métrages, dont le remarqué Ce qui me meut (1987). En 1991, il réalise un premier long métrage, Riens du tout, puis en 1995 paraît Le Péril jeune, film devenu culte qui révèle son acteur fétiche, Romain Duris. Il réalise ensuite plus de dix longs métrages, dont Chacun cherche son chatUn air de famille, d’après la pièce de Jean-Pierre Bacri et Agnès Jaoui, et sa trilogie à succès, L’Auberge espagnoleLes Poupées russes et Casse-tête chinois. Parallèlement, Cédric Klapisch multiplie les projets. Il réalise des documentaires et participe à la création de la série Dix pour cent. Son dernier film, Deux moi, est sorti en 2019.

BLUMENFELD_Samuel © Philippe Matsas 2019_Small

Samuel Blumenfeld

« Les derniers jours de Marlon Brando »

Vendredi 6 mars à 14h | EJMA, l’Auditorium


Gratuit, réservation obligatoire | Conférence suivie d’une séance de dédicaces et de la projection de « Listen to me Marlon Brando » de Stevan Riley

Les derniers jours d’un acteur nous renvoient toujours à leurs débuts. Ceux de Brando, à la fin des années 1940, à Broadway, puis au cinéma, dans Un tramway nommé désir, ont été les plus brillants de l’Histoire du cinéma : un acteur intronisé d’emblée star, sans la moindre transition, placé à raison sur un promontoire par son style, son jeu, son physique. Brando révolutionnait l’art dramatique, mais s’en moquait. Très tôt, dès la fin des années 1950, Brando se met à détester le métier d’acteur où s’exerce pourtant son génie, ne supporte plus son physique, marqué par des prises de poids, tourne le plus souvent pour le chèque attaché à un rôle. Il ne se préoccupe plus de sa postérité, multiplie les mauvais films, s’intéresse à son seul quotidien et constate la vanité de son statut d’icône qu’il désavoue. Brando n’a pas trente ans, et jusqu’à son quatre-vingtième anniversaire, l’année de sa mort en 2004, il n’aura cesse de se poser comme son premier détracteur.

LISTEN TO ME MARLON

L’histoire de la légende du cinéma Marlon Brando racontée à travers des documents audio enregistrés au cours de sa vie. Le documentaire de Stevan Riley sera projeté dans le cadre de l’hommage à Marlon Brando.

Nicolas Altmayer

en conversation avec Stéphane Gobbo (Le Temps)

Vendredi 6 mars, 18h | EJMA, l’Auditoire


Gratuit, réservation obligatoire | Organisé en collaboration avec Le Temps

Cofondateur avec son frère Eric de la société Mandarin Production, Nicolas Altmayer est une personnalité phare du cinéma français de ces vingt dernières années. Produisant aussi bien des films d’auteur (Potiche, de François Ozon, Saint Laurent de Bertrand Bonello, Chocolat, de Roshdy Zem) que des longs métrages à visée plus commerciale (Brice de Nice de James Huth, les deux OSS 117 de Michel Hazanavicius, Les Kaïra, de Franck Gastambide), il est également actif sur le front des séries, travaillant par exemple sur le projet Netflix : Mortel. Comment devient-on producteur? Peut-on prévoir un succès? Les séries sont-elles un nouvel eldorado? Quels avenirs pour les salles face aux plateformes de streaming?…
Bertrand_Blier

Bertrand Blier

en conversation avec Lionel Baier

Vendredi 6 mars à 18h00 | ECAL, Auditoire IKEA


Gratuit, réservation obligatoire

Réalisateur, scénariste et écrivain, Bertrand Blier a contribué à redéfinir les codes du cinéma français. En 1973, il connaît le succès avec l’adaptation au cinéma de son premier roman Les Valseuses, qui révèle au public Gérard Depardieu, Patrick Dewaere et Miou-Miou. Il retrouve le duo masculin dans Préparez vos mouchoirs (1978) qui obtiendra l’Oscar du meilleur film étranger. Suivent Buffet froid (1979) et Tenue de soirée (1986). En 1991, il dirige pour la première fois un tandem féminin, Charlotte Gainsbourg et Anouk Grinberg, dans Merci la vie, qu’il considère comme son meilleur film. En 1989, Trop belle pour toi remporte le Prix du Jury au Festival de Cannes ainsi que 5 Césars. Son dernier film, Convoi exceptionnel (2019) est porté par Gérard Depardieu et Christian Clavier.

Valeria_Bruni-Tedeschi

Valeria Bruni Tedeschi

en conversation avec Lionel Baier

Samedi 7 mars à 13h | ECAL, Auditoire IKEA


Gratuit, réservation obligatoire

Discussion précédée de la projection du documentaire « Une jeune fille de 90 ans » de Valeria Bruni Tedeschi et Yann Coridian

Valeria Bruni Tedeschi est une actrice, réalisatrice et scénariste franco-italienne. Elle suit les cours de théâtre de Patrice Chéreau au théâtre des Amandiers, et fait ses débuts sur grand écran en 1986, dans le film Paulette, la pauvre petite milliardaire. En 1994 son talent est révélé dans Les gens normaux n’ont rien d’exceptionnel, qui lui vaut le César du Meilleur espoir féminin. Elle tourne pour de grands noms du cinéma tels que Patrice Chéreau, Noémie Lvovski, Jacques Doillon, Claude Chabrol, Bernardo Bertolucci. En 2002 elle réalise son premier long métrage Il est plus facile pour un chameau… pour lequel elle reçoit le prix Louis-Delluc en 2003. Immense travailleuse, elle continue à réaliser des films parallèlement à ses nombreux engagements comme comédienne pour le cinéma et le théâtre. En 2019, elle reçoit le Prix du cinéma René Clair pour l’ensemble de son œuvre cinématographique.

Matthieu_Chedid

Matthieu Chedid

en conversation avec Julien Feltin

Samedi 7 mars à 15h | l’EJMA, l’Auditorium


Gratuit, réservation obligatoire Discussion suivie de la projection de « Un monstre à Paris » de Bibo Bergeron

Auteur, compositeur, interprète, guitariste, mais aussi multi-instrumentiste, Matthieu Chedid, alias -M-, est le musicien français le plus récompensé avec Alain Baschung. La scène est son domaine de prédilection et il multiplie les prestations hors du commun, voire expérimentales, où se côtoient humour, dérision et moments de grâce. -M- a également réalisé des musiques de films, dont Les Triplettes de Belleville (2003) ou Un Monstre à Paris (2011). Son dernier album en date, Lettre infinie est sorti début 2019 et est déjà certifié Disque de Platine en France.

Patrice_Leconte

Patrice Leconte

en conversation avec Lionel Baier

Samedi 7 mars à 16h | ECAL, Auditoire Leenards


Gratuit, réservation obligatoire

Réalisateur, scénariste, metteur en scène, dessinateur et écrivain français, Patrice Leconte est inclassable. En tant que réalisateur, il s’est imposé auprès du public avec des comédies populaires, comme la cultissime série des Bronzés (1978, 1979 et 2006), tout en explorant d’autres genres avec succès, comme Monsieur Hire (1989) ou Le mari de la coiffeuse (1990). Mais c’est avec son film Ridicule (1996), qui lui vaut un César, un BAFA et une nomination aux Oscars, que Patrice Leconte s’est fait connaître internationalement tout en renforçant sa réputation d’artiste incontournable du cinéma français. Il a également mis en scène plusieurs pièces de théâtre, dont Grosse chaleur (2004) et Je l’aimais (2010), et a publié plusieurs romans, dont Le Garçon qui n’existait pas (2013) et Louis et l’Ubiq (2017).

Joel Charpon_web

Joël Chapron

« La littérature russe au cinéma »

Dimanche 8 mars à 11h | Fondation Jan Michalski pour l’écriture et la littérature


 Fr. 10.- | Réservation obligatoire à cinema8mars@fondation-janmichalski.ch  | Suivi d’un cocktail

De Pouchkine aux frères Strougatski, en passant par Dostoïevski, Tolstoï, Gorki ou Pasternak, la littérature russe constitue une intarissable source d’inspiration pour les cinématographies internationales. Le fabuleux voyage des œuvres russes adaptées sur les écrans des quatre coins du monde, par le spécialiste Joël Chapron.

Joël Chapron, interprète, sous-titreur et traducteur du russe, est spécialiste des cinématographies d’Europe centrale et orientale, et, plus particulièrement, de celles de l’ex-Union soviétique. Responsable de cette zone au sein d’Unifrance Films pour la promotion du cinéma français, il est également, depuis plus de vingt ans, le correspondant étranger du Festival de Cannes pour les pays de l’ex-URSS. Il a collaboré au Dictionnaire mondial du cinéma (Larousse, 2011).

Antoine Sire_web

Antoine Sire

« Actrices de l’Âge d’Or d’Hollywood »

Dimanche 8 mars à 12h | EJMA, l’Auditorium


Gratuit, réservation obligatoire Discussion suivie d’une séance de dédicaces

Auteur d’un roman et de nombreux articles sur le cinéma, Antoine Sire est le fils du scénariste et homme de radio Gérard Sire… et fut à l’écran celui de Jean-Louis Trintignant, dans Un homme et une femme de Claude Lelouch.

Hollywood, la cité des femmes est le premier livre à décrire avec précision la trajectoire des femmes qui ont construit le mythe hollywoodien. D’une plume érudite et passionnée, l’auteur évoque plus d’une centaine d’actrices et ouvre sur une nouvelle lecture de l’histoire d’Hollywood, à travers le rôle des femmes.

#Suivez-nous sur Instagram @rencontres7art